AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La patience....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Là ou tu m'attends pas


MessageSujet: La patience.... Jeu 14 Fév - 22:35




Des jours et bientôt des semaines que Sammy a quitter le Q.G de la Résistance au nord de San Francisco. De longues heures de marche et de chasse parmi les différents types de végétations de Californie. Sammy avait marché seul son sac sur le dos et l'arbalète dans les mains a l’abri d’éventuelle rencontre caché parmi les gigantesques sequoia et les hautes herbes des forets titanesques de cette partie de la Californie. Le temps ces derniers jours ? Depuis le blackout l'homme a appris a s'accoutumer du temps. La chaleur il la subit maintenant mieux qu'il y a quinze ans ou les climatiseurs et autre appareils étaient utilisé a foison pour rafraichir ces petits corps sensibles. Le temps est comme il est en Californie, chaud sec et incertain lorsque la nuit tombe. Sammy marche dans les bois l'arbalète dans les mains. La sueur coule le long de ses joues et dans son dos alors que tout ses sens sont en éveil. Il s'arrête quelques instants et lève la tête vers le ciel pour profiter d'une petite brise légère et fraiche. Le soleil est déjà haut dans le ciel et il suppose qu'une bonne moitié de la journée c'est déjà écoulée depuis qu'il a recommencer sa marche. Une petite pause est donc de rigueur pour Sammy. Il souffle avant de reprendre son chemin entre les arbres dans une foret plutôt normale il faut le dire. Chaque pas devient plus difficile a mesure qu'il approche de San Francisco mais surtout de son ancien village. Le village recréer par les survivants du blackout dans lequel il vient rendre visite régulièrement pour se tenir aux nouvelles mais surtout tenter de réconforter l'esprit de ses anciens camarades. Oui Chris Dever ne seras plus longtemps leur tyran ! La patience est la mère de toute les vertus et la patience est ce qui reste a la résistance pour faire chuter le roi de son trône ! L'oreille aux aguets, Sammy entend un bruit sur sa droite. Il porte instinctivement l'arbalète a l'épaule et vise dans la direction sans voir personne. Les mains crispés sur son arme, il baisse légèrement les yeux et aperçoit ce qui ressemble a un lapin. Oui c'est un lapin ! Panninski attire son attention en sifflotant légèrement avant de tirer une flèche qui va se planter directement dans le lapin. La flèche transperçant le corps de ce petit être en passant par le cœur. Sammy sourit avant de faire quelques pas dans sa direction pour prendre le cadavre de l'animal en attrapant le bout de sa flèche alors qu'il reprend sa marche arrivant face a une grande plaine. Il se trouve en haut d'une colline et au loin il peut apercevoir S.F. Il sourit avant de retirer son sac de ses épaules et de s'accroupir. Il avait besoin de manger quelque-chose et ses resserves sont épuiser. Un miracle que ce lapin soit tomber sur son chemin et aussi assez stupide d'y être rester. Il finit par se mettre a genou et sortir de son sac a dos quelques bouts de bois avant de prendre quelques grosses pierres a cotés de lui. Il se créer un petit foyer avant d'allumer un feu non sans peine. Son but ? Manger !

T'es pas bien gros...

Il tire la moue en observant la carcasse du lapin avant de le poser sur le coté. Sortant son couteau de son étui, il place le bout de la lame contre la gorge de l'animal alors qu'un léger bruit derrière se fait entendre. Il fait mine de ne pas l'avoir entendu mais ses yeux fixent déjà derrière et ses doigts tâtonnent le manche de son couteau de chasse. Il le fait tourner dans sa main en se relevant prêt a faire face...


Trying is not enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: La patience.... Ven 15 Fév - 0:21

Cela faisait quasiment un mois que je travaillais dans ce vieux bar miteux qui se trouvait à plusieurs semaines de marche du QG de la résistance. J'y étais venu travaillé pour une seul et unique raison, la milice y était énormément présente ces derniers temps. Nous le savions grâce à quelques amis marginaux, donc Sammy avait décidé de mit envoyer avec deux autres résistants pour récolter des informations. Mais j'avais réussi à le convaincre de me laisser y aller seul. Je préférais m'occuper de cela toute seul et ainsi éviter de bloquer des résistants pour rien. Car, il s'agissait de ma spécialisée, m'intégrer dans la population et récolter les informations qu'il me fallait. J'y étais donc partis aussitôt et il m'avait fallu quatre jours pour mis rendre à dos de cheval. Je montais une petite jument bai brune légèrement fougueuse. Arriver dans la petite ville, qui devait faire un quart de San Francisco, je me suis dirigée vers le seul bar et y avais postulé pour devenir serveuse. Le propriétaire des lieux ne m'a dis oui, que en raison de mon physique, car comme ça, les clients masculins viendrait plus nombreux. Durant un long mois, j'ai donc discuté avec beaucoup d'hommes et de femmes. J'ai surtout écouté les conversations des villageois mais également des miliciens qui venaient de temps à autre dans le bar. J'en ai même parfois drogué pour leur soutirer des informations..

Puis est venu le moment de retourner au QG près de San Francisco. J'avais toutes les informations qu'il me fallait donc je devais aller faire mon rapport à mon chef. Je n'ai eu aucun regret à quitter cette ville, elle était bien trop peuplée de milicien et mes compagnons de la résistance commençaient à me manquer. Je suis repartis un matin, sans ma jument parce que la milice me l'avait réquisitionnée pour remplacer un de leur chevaux mort. Je n'avais eu qu'une envie, les tuer.. Mais je devais me taire et subir comme un simple survivant.. J'ai donc pris la route avec mon arc dans le dos et mes flèches, mon épée accrochée à la taille et mes saïs dans mes bottes. Je portais mes vêtements habituels, c'est à dire une robe verte avec deux fentes devant chacune de mes jambes et un sas que je portais en bandoulière contenant des plantes que j'avais ramassé sur mon passage. Ces végétaux me servirais pour concocter des somnifères, des drogues que j'utiliserais par la suite sur les personnes à interroger. Mais ces plantes me serviraient également de nourriture si je venais à manquer de viande. J'ai marché pendant deux semaines avant d'arriver dans un forêt très épaisse. La végétation avait bien repris le dessus depuis le blackout mais surtout, il y faisait terriblement chaud. Je n'avais croisé personne par chance, mais se n'était pas pour cela que je devais ralentir.. Deux jours après, je me trouvais encore dans cette forêt. En marchant, j'avais entendu le crépitement d'un feu. Instinctivement, je me suis dirigée vers le son et de derrière un arbre, j'aperçus un homme accroupis et de dos. Ça carrure et ses cheveux me rappelaient quelqu'un mais je ne savais pas qui. L'homme finit par se retourner et je découvris Sammy, son couteau à la main. Je mis les deux paumes de mes mains, face à lui et lui dis :

-Ce n'est que moi Sam !

Je lui fis une grand sourire, j'étais heureuse de le revoir..
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Là ou tu m'attends pas


MessageSujet: Re: La patience.... Dim 17 Fév - 14:26




Ce n'est que moi Sam ! A cette phrase Sammy lève les yeux vers le ciel en soupirant. Comment aurait il pus deviner qu'il s'agissait de Kayla ? Après tout quelqu'un qui approche dans le dos sans s'annoncer généralement c'est pas pour faire un câlin. Depuis le blackout il faut toujours être sur ses gardes et surtout lorsque tu t'appelles Sammy Panninski. L'homme le plus influent de la région est ton ennemi et veut ta peau parce-que tu t'opposes a lui alors Sam a toute ses raisons d'être sur ses gardes. Encore qu'elle ai eu la chance de ne pas se faire blesser avec le tempérament de Sammy. Une rencontre qui aurait pus tourner rapidement au fiasco pour ne pas mentir. Si il n'avait pas pris la peine de vouloir identifier la personne, la lame qu'il tient actuellement entre les doigts serait planter dans les cotes de Kayla. Sam tend le bras qui tient la lame vers elle sans vraiment la menacer pour commencer a parler. Parler ? Enfin plutôt gueuler bien qu'il ne lui en veut pas vraiment. Il gueule plutôt parce-qu’elle l'a surpris et parce-que c'est dans sa nature. Il ne faut pas s'attendre a ce qu'il lui ouvre les bras avec un grand sourire sans vraiment rien dire. Oui en quelque sorte il se met a râler parce-qu’il a eu peur et que l’adrénaline a fait son apparition quelques instants.

Refait plus jamais ça !

Sammy soupire a nouveau avant de se retourner et s'accroupir a nouveau devant la carcasse du lapin. Drôle de façon de lui dire bonjour après tant de jours sans nouvelles et sans même savoir si elle allait bien. Après tout un membre de la résistance qui tombe entre les mains de Dever pourrait avoir des conséquences catastrophique pour toute l'organisation ! Les esprits faible comme celui de son petit frère Mitch craquerais rapidement et cracherais le morceau au bout de quelques minutes. Kayla ? Il n'en sait trop rien et ne préfère pas donner son avis sur la chose. Après tout même celui qui se pense fort pourrait craquer sous la menace et sous la pression. Sammy ? Non aucune chance qu'il craque de toute façon, Dever et ses hommes ne lui laisserais sans doute pas le temps d'ouvrir la bouche pour dire un mot. Il se retrouverais directement avec une flèche dans les poumons ou une balle dans la tête. Quoi de plus inoffensif qu'un réseau de résistance sans son leader ? Garder Sammy en vie signifie lui laisser une possibilité d’évasion. Il serait complétement fou de le garder en vie ! Retournant a son petit lapin, Sammy dépose la carcasse sur le flanc avant d'enfoncer le bout de sa lame sous la gorge de celui ci. L’éventrant précisément et brisant les petits os de l'animal. Il s’arrête après quelques instants et tourne la tête pour observer la femme de coin avant de hocher la tête dans un signe voulant dire simplement " Bonjour " ou " Content de te voir ". Parler n'est pas vraiment le fort de Panninski. C'est plutôt l'inverse pour ne pas mentir ce qui est totalement paradoxal quand on sait qu'il doit pouvoir rallier des gens a sa cause et plus précisément les convaincre de ses idées. Il lâche un petit sourire avant de se racler la gorge. Sammy l'observe en décollant la main gauche de la tête de l'animal mort pour la poser sur la crosse de son arbalète parer a toute éventualité. Kayla devait surement avoir vu son geste bien qu'il soit discret.

Toute seule ?

Deux mots précis sans vraiment de signification. En même temps ils sont clair et net. Il lui demande si elle n'as pas eu le sentiment d'être suivit ou espionner. Dans le cas contraire ils devront réagir rapidement et deux choix s’offriront a eux... Inutile de préciser les choix qui s'offrent a eux dans une situation pareil. Voilà pourquoi deux mots ont suffit. Si elle est suivit, ils ne sont pas loin et ils peuvent entendre ce qu'ils racontent alors que deux mots dit a faible voix restent difficile a percevoir a plusieurs dizaines de mètres.


Trying is not enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: La patience.... Dim 17 Fév - 16:04

- Refait plus jamais ça !

Il n'avait pas changé, toujours la même façon chaleureuse de dire bonjour. J'avoue que au début j'avais beaucoup de mal, mais maintenant je le prenais bien. Sammy était comme ça, peut bavard mais au fond de moi, je savais qu'il était soulagé de voir que j'étais vivante et non prisonnière de la milice. Parce que beaucoup de prisonniers parlaient. Je savais très bien que je ne dirais jamais rien si je me faisais capturée et torturée. Tout simplement car j'étais habituée à la douleur. De se coté, je pouvais remercier mon père de m'avoir battu toutes ces années mais ça, ni Sammy ni personne d'autre ne le savait. Et je ne préférais pas qu'ils le sachent. Sans bouger de ma place, je regardais Sammy œuvrer avec son maigre lapin. Il n'était pas bien gros et ne pourrais sûrement pas rassasier la fin de Sam. Mes herbes lui conviendront peut être. Car depuis que j'avais quitté le village, je n'avais mangé que cela. Sammy fini par me faire un petit signe de la tête voulant sûrement me dire ''bonjour'' Je ne m'étais donc pas trompée, il était soulagé de me revoir. Puis il me dit :

- Toute seule?

Toujours peu de mots mais toujours des mots clairs que j'avais appris à bien comprendre avec le temps.. Es tu suivis ?.. A ma connaissance il n'y avait personne. Mais comment avais je put négliger dans être sur à cent pour cent.. Car il valait mieux que j'en sois sûr avant d'affirmer quelques choses qui pouvait s'avérer fatal pour nous et pour tout le réseau de la résistance. Je lui répondis simplement :

- Sûrement. Je reviens tout de suite.

Je posai mon arc, mes flèches qui se trouvaient sur mon dos ainsi que l'épée qui était accrochée à ma ceinture à coté de Sammy et fis demi tour. Je regardai au loin mais ne vois rien. Je partis d'un pas rapide un peu plus loin en prenant la direction d'où je venais. Plus je m’enfonçais dans la forêt, plus j'étais sur que personne ne me suivait. Mais au moment où je m’apprêtais à retourner avec Sammy, j'entendis des voies. Je pris aussitôt mes deux dagues qui étaient à leur place, c'est à dire rangés dans mes bottes. Une arme dans chaque main, je scrutais les bois. Et avant que je puisse me cacher, j'entendis plus fort :

- Elle est là!

Bordel, il y avait bien quelqu'un qui me suivait et ils étaient même deux. Sammy allait me maudire pour ma négligence. Mais une chose était sur, si ils étaient de la milice, je ne devais surtout pas les conduire jusqu'à Sam. Quand je pus distinguer les deux hommes, je vis tout de suite qu'ils étaient de la milice. Je sentis mon cœur s'accélérer.. Les deux hommes s’arrêtèrent à quelques mètres devant moi et le plus grand me fit:

- Veuillez nous suivre mademoiselle

C'était quoi cette blague ? Les suivre mais pour quoi faire ? Ils étaient de la milice et devaient se douter que j'étais de la résistance.. Mais avant que je puisse protester, le milicien m'attrapa le bras pour que je les suive de force. Instinctivement, je lui plantais ma dague dans le cœur.. L'homme s'écroula au sol. Quant a l'autre, il dégaina son épée et il s’apprêta à m'affronter. Mais au lieu de me battre, je me mis à courir. Pas dans la direction de Sammy mais dans une direction opposée, quand...
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Là ou tu m'attends pas


MessageSujet: Re: La patience.... Dim 17 Fév - 23:50



Sammy était en pleine hallucination ! Elle était repartie vérifier qu'elle n'avait pas été suivit... Il lâchât un profond soupir en plantant le couteau dans la terre d'un geste rapide et précis avant de prendre sa tête entre ses mains en soupirant. Décidément il n'arrivais pas a se faire comprendre et il finis par hocher négligemment la tête avant de prendre son couteau dans sa main. La lame vers son corps pour se retourner et marcher un peu. Si elle était partie vérifier c'est qu'elle n'avait pas fait les vérifications nécessaire et surtout qu'elle avait de sérieux doute. Le doute n'est plus permis au stade où ils en sont. Non le doute n'est plus permis. Il marcher parmi les arbres a bonne distance d'elle presque sur son flanc quand il entendit des voix. Oui elle avait était suivit. Sammy ne pus s'empêcher une nouvelle fois de lever les yeux au ciel en grognant entre ses dents. Il ne lui en voulait pas réellement qu'elle se soit fait suivre tout comme il n’étais pas réellement en colère contre le fait qu'elle ai négliger cette partie du boulot. Sam s'accroupit instinctivement portant la main a son dos avant de se rendre compte qu'il avait laisser son arbalète près du feu. L'arbalète lui aurais donner un avantage certain en arrivant dans le dos des hommes mais juste avec son couteau... Il finit par lâcher un gros juron entre ses dents avant d'avancer en avançant lentement pour limiter les bruits. Les mains devant lui le couteau prêt a fendre l'air ou a se planter au moindre mouvement. Sam s'approche de la provenance des voix lorsqu'il entend le bruit caractéristique d'agonie lorsqu'une lame pénètre le corps de quelqu'un. Il arrive a l'abri d'un arbre imposant pour voir un des deux hommes s'effondrer dans les feuilles. Deux hommes de la milice c'est certains ! Sammy lâche un nouveau juron dans sa mâchoire alors que le dernier debout, un grand chauve dégaine son épée pour affronter Kayla. Sam est dans son dos et l'homme est loin de s'en douter alors il en profite pour sortir de sa couverture. Presque a genou il fait signe a Kayla de rester silencieuse alors qu'il approche. L'homme parle pour intimider Kayla et la forcer a rester raisonnable bien qu'il la menace de mort lorsqu'il l'auras ramener a Dever. Avant qu'il n'ai pus terminé sa phrase, Sammy l'attrape par derrière et lui place l'extrémité de son couteau sous le menton appliquant un légère pression qui fait s'enfoncer le bout de la lame. Une grosse goutte de sang fais son apparition sur le bout de celle ci pour venir couler le long du couteau alors que Sammy lui crache presque dans l'oreille

" Dever ou Blackwell ? RÉPONDS !"

Par cette simple phrase Sammy lui demande si il est sous les ordres direct de Chris Dever le grand chef de la milice ou sous les ordres du bras droit Blackwell. Si il est sous les ordre de Blackwell alors il y a une chance que Dever ne soit pas au courant de ces deux hommes. Si il est sous les ordre de Dever alors cela change tout. Les deux cadavres de la milice s’ajouteront a une petite liste et renforcerons la vigilance de Chris ! Le chauve a lâcher son arme et Sam en a largement profiter d'un signe de tête pour dire a Kayla de se presser de la ramasser. Oui aucun risque a prendre ! Sammy appuie un peu plus sur la lame en la faisant tourner pour faire craquer le chauve qui serre les dents et lui envoi un coup de coude dans les cotes qui fait presque lâcher l’étreinte de Sammy sur celui ci. Il enchaine avec un autre coup et tourne sur lui même alors que Sammy rigole en se tenant les cotes

" C'est un bon toutou ca... "

Le grand chauve sort un couteau

" Sammy Panninski ! Au nom du gouvernement de Chris Dever vous êtes en état d'arrestation pour rébellion et acte de terrorisme envers le régime "

Sammy explose de rire et passe la main sur son menton en faisant mine de réfléchir. Ah non il ne fais pas semblant de réfléchir puisqu'il réfléchit. Alors comme ça il est sous les ordre direct de Chris Dever. Sammy n'a plus d'autre choix que de le tuer ou lui soutirer des informations. Quels genre d'informations ? Sammy sait déjà tout ce qu'il veut sur la milice alors garder cet homme en vie serait un suicide assisté !

" Ouais je suis pas d'accord... "

Sammy sourit avant de tendre les bras vers lui mais avant qu'il ai eu le temps de faire un geste, il envoi son poing fermer qui ne tient pas le couteau dans le visage du chauve avant de l’attraper pour le rouer de coups. Le milicien se protège tant bien que mal avant de placer un coup de couteau désespérer qui coupe le bras nue de Sammy qui finit par le pousser contre un arbre. Les deux sont a la lutte essayant de faire lâcher l'arme a l'autre. Sammy fini par lâcher son arme mais attrape le poignet de l'individu avec qui il est en prise. Les deux grognes comme des animaux et finalement les grognements s’arrêtent lorsque Sammy est pris d'un petit mouvement. Il reste quelques instants comme ça avant de retirer d'un coup sec et violent la lame du corps de l'homme de Dever envoyant du sang giclé un peu partout alors que le chauve s'écroule lentement le long du tronc accompagner par Sammy qui finit d'accompagner le corps. Il reste quelques instants accroupit au dessus du milicien qui agonise dans un souffle très faible avant de replanter le couteau le couteau dans son corps au niveau du cœur. Il ne prend même pas la peine de l'enlever alors qu'il se relève et fait demi tour. Ce n'est pas la première fois et surement pas la dernière fois qu'il tue de sa vie. Oh non il a déjà tuer plusieurs hommes et de sang froid comme celui là. Sammy s'approche de Kayla avec un bras pissant le sang et la fixe dans les blanc des yeux non pas avec colère dans sa voix ni ses gestes

" Règle N° 9 : TOUJOURS assurer ses arrières !"


Trying is not enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: La patience.... Lun 18 Fév - 13:44

- Règle N° 9 : TOUJOURS assurer ses arrières !

Je baissai là tête me sentant minable. Je le savais bien qu'il fallait surveiller ses arrières mais je n'avait pas pris la penne de le faire.. Mon regard s'arrêta sur le bras de Sammy qui pissait le sang. Je m’avançai vers lui et lui pris le bras pour regarder. La plaie était pleine de terre et le sang coulait beaucoup. Je pris la main de l'autre bras de Sammy et lui mis sur la plaie.

- Comprime bien ta plaie avec ta main et retournons près du feu, je vais m'occuper de ça. On s'occupera des miliciens après.

Je rangeai mes dagues dans mes bottes une fois que je les eus essuyé sur les vêtements du milicien mort. Puis partie près du feu qu'avait fait Sammy quelques temps plus tôt. Je me mit à genoux devant et remis du bois pour le faire bien marcher. J'étais alors dos à Sam.

- Je suis désolée.. Mais je ne pensais pas te croiser donc je n'ai pas pris la peine de vérifier.

Je pris ensuite mon sac et en sortie une petite gamelle en inox et un bouquet de lavande. L'huile de lavande permettrait de désinfecter la plaie mais aussi d'atténuer la douleur et de cicatriser plus vite. Heureusement que j'avais pensé à en cueillir avant de rentrer dans la foret car dans ces bois, cela m'aurait étonnerait que j'en trouve. J’émiettai les fleurs du bouquet de lavande dans la gamelle et y ajoutai un petit peu d'eau. Je mis ensuite la gamelle dans les flammes et mélangeai avec une brindille en bois . La solution serait une bouillie de lavande car je n'avais pas le temps d'en faire de l'huile.. Je m'adressant à Sammy toujours sans le regarder :

- Dans le village où je me trouvais, les miliciens y étaient en grand nombre. De nombreuse rumeurs disait qu'ils étaient sur la piste de plusieurs armes à feu. Après approfondissement, je me suis rendue compte qu'il ne s'agissait que d'une ruse pour attirer les résistants. Car les armes que montraient les miliciens «étaient en réalité toujours la même arme à chaque fois et qui ne fonctionnait même pas. Pour être sur, j'ai drogué un jeune milicien, il m'a avoué qu'il s'agissait bien d'une simple ruse. Donc tu vois, heureusement que personne d'autre n'est venu avec moi.

Au bout de dix minutes, la solution était prête. Je la sortis du feu en me brûlant au passage se qui me fit lâcher un juron. Je pris ensuite une bouteille d'eau dans mon sac et regardai pour la première fois Sammy, je lui fis signe de s’asseoir prêt de moi. Je lui pris le bras qui pissait encore beaucoup le sang. Je nettoyais la plaie avec de l'eau en levant la terre et toute les autres saletés. Je pris ensuite la solution de lavande et l'étala sur et dans la plaie se qui bloquerait le sang et l’empêcherai de couler car heureusement aucunes veines ou artères n'avaient été touché.

- Garde ça pendant deux jours, puis tu le referas encore pendant deux jours. Je vais t'en préparer d'autre. Mais si jamais ça s'infecte, mets de l'argile dessus.

Puis je déchirai un bous du bas de ma robe pour faire un bandage à Sammy.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Là ou tu m'attends pas


MessageSujet: Re: La patience.... Mer 20 Fév - 21:42


Elle baissait la tête surement honteuse alors que Sammy continuer de la fixer avec insistance. Son regard qui le caractérise si bien et qui est pourtant indescriptible. Une sorte de regard a mi chemin entre la colère et la compassion alors qu'elle commence a toucher son bras sanglant. Elle lui dit une phrase l'obligeant a compresser son bras alors qu'il lâche un petit bruit de désapprobation reculant son bras de manière un peu brusque et violente. Non non laisser les deux cadavres a la vue ? Nouvelle erreur ! Si ils sont déjà présent alors d'autres risquent d'être dans le coin ! Il la regarde pour lui dire ce qu'il pense avant de secouer la tête en désapprobation s'approchant des cadavres en râlant dans ses dents. Il était sous le coup de l’énervement lorsqu'il s'approche du cadavre du milicien étendu de tout son flanc. Sammy se penche dessus et l'attrape par les vêtement en lui mettant un coup de pied ou deux au passage

" Les moteurs et le cambouis commence a me manquer sérieusement... "

Il traine le cadavre jusque dans des bruissons. Oui sa phrase était vrai. Il commencer a en avoir par dessus la tête de devoir jouer les chefs pour des personnes qui ne l'écoute pas ou peu. Trainant le cadavre du second au même endroit il finit par mettre un grand coup de pied dedans avant de retourner auprès du feu sentant le liquide chaud couler le long de son bras. Désolée je ne pensais pas te croiser. Sammy devait être de mauvais poil aujourd'hui puisque cette simple phrase le fit prendre la tête dans ses mains. Il soupirât sans répondre en croisant les bras sur sa poitrine alors qu'elle s'adresse de nouveau a lui sans le regarder. Le ton de sa voix devint soudainement cassant lorsqu'il se mit a parler

" Arrête de raconter des conneries.. T'as perdu ton temps. C'est pas des rumeurs c'est vrai. Dever et ses chiens sont a la recherche des caisses de fusil d'assaut de l'armée américaine. Celles qui ont été perdues pendant de longues années. On les a retrouver dans un hangar mais le tout maintenant c'est de savoir quel hangar et qui les trouveras en premier. T'as fais que perdre ton temps Kayla... "


Sammy ne dit plus un mot après lorsqu'il applique le bandage et sert fermement sur son bras. Il la remerciât simplement d'un sourire et d'un signe de tête avant de ne plus adresser un mot et de retourner a son lapin pendant de longues minutes. Sa mauvaise humeur était surement en relation avec sa faim ! Oui il prépare se lapin tranquillement sans adresser un mot a Kayla. Il n'adresse même pas un regard. Cela peu sembler étrange mais c'est pas réellement le genre de la maison . Sammy se contentât de placer le lapin au dessus du feu avant de nettoyer son couteau. L'odeur du lapin qui cuit attireras surement des curieux a l'odorat fine. Des curieux ? Des animaux ! C'est pour cette raison qu'il fait signe a Kayla de rester assise et silencieuse avant d'attraper l'arbalète. Il fit quelques pas avant d'entendre un bruit et instinctivement il tirât sa première flèche laissant surgir un renard d'un buisson. Calmement il s'empare d'une nouvelle flèche alors que le renard s'approche de lui en boitant et grognant. Chargeant une nouvelle fois son arme Sammy vise et finis par appuyer sur la dentete transperçant le front de l'animal. Il sourit accrochant son arbalète dans le dos pour s'approcher de l'animal mort le choppant par les poils avant de le tirer vers le feu. Sans dire un mot il pose son arbalète contre un arbre et arrache les flèches du cadavre de l'animal s'asseyant sur un rocher pour les nettoyer. Il renifle un peu en fixant sa flèche et sans adresser un regard il finit par dire a Kayla

" Sert toi le lapin est cuit... "


Trying is not enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: La patience.... Mer 20 Fév - 23:33

A en juger le ton de sa voix, il m'en voulait vraiment mais surtout, il était très énervé. En même temps c'était tout à fait compréhensible et je ne pouvais pas lui en vouloir.. Certes j'étais fatiguée par mes jours de marche mais ce n'était pas une excuse pour avoir fait deux aussi grosses boulettes en si peut de temps. Sammy était rarement aussi froid et cassant avec les gens, c'est qu'il devait vraiment être déçu.

Pendant qu'il préparait son lapin dos à moi, je nettoyai la dague qui m'avait servit à ôter le vie du milicien tout à l'heure. Avec l'aide d'une touffe d'herbe et d'un peu d'eau, astiquai l'arme pour y retirer tout le sang qui avait commencé à sécher. Lorsque j'eus fini, je me mis à réfléchir à toutes mes erreurs. Pourquoi n'avais je pas vérifier si l'on me suivait ? Pourquoi n'ai je pas instinctivement cacher les corps des miliciens ? Lorsque je sentis un picotement dans le creux de ma main gauche. Je baissai mon regard sur ma main et je me rendis compte que j'étais en train de faire tourner la pointe de ma dague dans ma main. Très intelligent de ma part et encore quelque chose qui n'allait pas. Vraiment, il fallait me mettre une balle dans la tête aujourd'hui. Encore heureux qu'elles se fassent rare de nos jours. J'essuyais le sang qui coulait de ma main avec de l'herbe et comprimai la plaie avec le pouce de ma main droite quelques minutes. Lorsque Sammy me réprimanda de nouveau pour être parti perdre mon temps dans ce village. Vraiment, il fallait que quelqu'un me pende. Je ne répondis pas, pas parce que je ne savais pas quoi dire mais tout simplement à quoi bon répondre pour se faire encore plus remonter les brettelles ?Car j'avais envie de lui dire qu'il fallait bien que quelqu'un s'informe et tout mais bon.. Je rangeais simplement la dague dans ma botte et attendis que quelque chose se passe. J'aperçus soudain un renard au loin, Sammy aussi car il réagit au même moment. Il me fit signe de ne pas bouger, se que je fis bien entendu, je n'avais pas envie qu'il me décapite pour un autre faux pas. Il tira un première flèche sur le renard se qui rendis se dernier agressif. Puis une seconde flèche dans le crane de l'animal. Mais vraiment, il ne pouvait pas le faire dès le début au lieu de faire souffrir cette pauvre bête. Je n'avais qu'une envie, me lever, aller me mettre devant Sammy et l’engueuler pour cet acte que je trouvais barbare. Mais c'est se que j'aurais fait en temps normal, pas un jour où Sam était déjà sévèrement énervé et qui plus est sur moi. Il me dit de manger le lapin car il était prêt mais honnêtement, je n'avais pas faim. Toutes ces histoires m'avaient coupé l’appétit, car il ne faut pas oublié que je suis une fille. Puis je me sentais tellement honteuse que j'en avais une boule au ventre. Je pris tout de même une patte postérieur du petit rongeur et la mangea le regard dans le vide, sans appétit. Se fut le seul plat de mon seul repas. Je laissai le reste à Sammy qui ne m'adressai pas la parole et j'en fis de même. La nuit commençai à tomber, je m'allongeai sur le dos dans l'herbe, les genoux plier et contemplai le ciel avant de m'endormir sans le vouloir. Lorsque je me réveillai, il faisait nuit. J'avais une nouvelle fois honte de moi, mais vraiment, je ne savais pas se qu'il se passait en se moment. Sammy allait sûrement encore s'énerver et me traiter de tout les noms possible et inimaginable. Je me levai et le cherchai du regard. Quand je le vis grâce à la lumière du feu, je me dirigeai vers lui pour lui dire qu'il pouvait dormir, que je guetter.

Le reste de la nuit passa plutôt vite. Par moment j'entendais des mouvements de la faune sauvage qui nous entourait se qui me faisait aller voir qui était là. Par moment il y avait des bourrasques de vents qui venaient siffler entre les feuilles de la végétation. Et par moment, il y avait Sammy qui parlait pendant son sommeil se qui me faisait sourire. J'avais à se moment là l'impression d'être avec le Sammy qui n'était pas en colère contre moi.. Quand le soleil commença à se montrer le bout de son nez, je me mis à regrouper toute mes affaires et à ranger tout se que j'avais laissé traîner la veille. Puis je partis m'asseoir contre un arbre, mon arc et mes flèches à ma gauche, mon épée et mon sac à ma droite. Je regardai Sammy dormir et attendis qu'il se réveil pour ensuite partir car il ne voulait sûrement pas que je l'accompagne.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 116
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Là ou tu m'attends pas


MessageSujet: Re: La patience.... Mar 16 Avr - 21:03


La nuit était rapidement tomber sur la Californie alors que Sammy nettoyer ses flèches. Avant même de se rendre compte qu'il faisait nuit Kayla avait déjà sombrer dans un profond sommeil ce qui le fit se lever de son petit rocher. Relevant la capuche sur sa tête il s'approche d'elle pour la recouvrir d'une sorte de tissu. Aujourd'hui il n'a pas été spécialement agréable avec elle et il s'en voudrais presque même si il au fond il sait qu'il a ses raisons. Repartant au coin du feu Sammy s'accroupi en sortant son couteau de sa ceinture commençant a dépecer lentement l'animal. Il ne se presse pas puisque la nuit lui appartient. Redressant la tête de temps a autre il finis par s’arrêter lorsqu'il ne reste qu'un amas d'os et poils. Jetant un regard en coin au corps de Kayla endormie, Sammy emporte le tout un peu plus loin et l'enfouie dans un buisson. La vue de ces restes la ferais très certainement vomir et il ne voulais en aucun cas assister a un spectacle aussi pitoyable. Il finit par enfoncer des morceaux de viandes soigneusement emballer dans son sac lorsque Kayla se lève. Sans lui dire un mot il s’éloigne et s'allonge contre un arbre l’arbalète entre les doigts.

Le sommeil emporte Sammy rapidement et lorsqu'il se réveille le soleil est déjà haut dans le ciel. Degrisant légèrement ses esprits hantés par des cauchemars et rêves étrange il se relève sans dire mot. Le silence est surement ce qui le caractérise le mieux. Prenant ses affaires il reprend la route dans la direction opposé a celle où il allait la veille. Il fais quelques mètres avant de s'arrêter fixant Kayla. Lui faisant un signe de tête avant de lui lancer amicalement

" Amène toi on rentre "


[ FIN DU RP Wink J'en ouvre un nouveau Wink ]


Trying is not enough
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La patience....

Revenir en haut Aller en bas
La patience....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Flood Zone :: Corbeille :: Partie RP-