AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Cosima Wollenferg - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Cosima Wollenferg - Terminé Mar 4 Juin - 13:56


COSIMA WOLLENFERG
More... I can be so much more


WOLLENFERG | COSIMA | SIM / WOLLEN | 27 ans | AMÉRICAINE | Chasseur de primes et gérante d'une auberge (le Ruben's) | « In the city we are in safety » | JESSICA SZOHR


    sarcastique • opportuniste • joueuse • audacieuse • lunatique

    Dans ce nouveau monde, il faut se battre pour survivre. Savoir quand se cacher et quand montrer son nez. Rester sur ses gardes et ne croire qu'en soi-même. Il faut se donner les moyens pour survivre. Ça n'est pas pour rien que Cosima cache ce qu'elle est vraiment. Depuis le Blackout, elle a vu trop de gens se faire manger par l'annihilation des lois. Alors plus rien ne reste que la tension qui fait battre nos cœurs. Si seulement cette énergie pourrait ramener l'électricité... Sacrifier les nouveaux bandits pour en puiser l'énergie et remettre le monde sur pied. Sim' n'aurait aucun remord à transformer tout ces tarés en piles électriques.

Des souvenirs de l'ancien monde ? Chanceux sont ceux qui en ont. Bien sûr, Cosima a vécut dans cet ancien monde. Mais grandir dans l'anarchie résidente et la peur qu'inspire la milice ne permet pas aux enfants de garder leurs souvenirs intacts. Ce drame, tout le monde l'a vécu : voir des visages s'effacer dans nos mémoires. Combien de gens sont morts autour de vous ? Combien d'orphelins ? D'âmes solitaires ? Sim n'a pas eut la chance de quitter la ville avec ses parents. Dés lors que le courant fut supprimé de la surface de la Terre, ses parents n'eurent que la bonne idée de se cloîtrer chez eux. Une petite maison miteuse dans un quartier industriel délabré. Le luxe n'a jamais fait partie de sa vie. Pourtant, son vrai père était le riche PD-G d'une grande multinationale, mais la mère de Cosima n'était pas fidèle et son cœur était parti rejoindre ce type qui ne pensait qu'à se battre et à boire. Il n'était pas tendre avec la fillette. Les horreurs qu'elle a put vivre ont précipité son envie de fuir.

La veille du blackout, Cosima était rentrée de l'école. Un jour tout à fait banal. Le temps de déposer son sac, son beau-père lui donna quelques dollars pour aller lui acheter de quoi boire. Elle était épuisée et, commençant à devenir rebelle (à douze ans, ça arrive), Sim' fit tout une histoire de cette course, à refuser d'y aller. Le visage rouge de l'homme et ses menaces finirent par avoir raison de la gamine qui, déjà tard, se rendit à l'épicerie. C'était à deux pâtés de maisons. Prenant son temps, Cosima chantonnait les dernières chansons d'un groupe qu'elle appréciait lorsque soudain, les lumières scintillèrent puis s'éteignirent. Un instant de doute. Sim reprit sa marche d'un pas moins rapide mais toujours confiant. Arrivant à la boutique trente minutes plus tard (elle prend son Temps!), elle se senti happée par une main avant même d'avoir finit d'ouvrir la porte. Deux hommes à visage découvert hurlaient en tenant le cassier en joue. Sim' ne comprenait pas ce qui était en train de se passer.

Un autre employé descendit des marches grinçantes en arrière-boutique et dans un encadrement, l'homme apparut, armé d'un fusil. Le pointant sur les agresseurs, il ordonnait aux malfrats de déguerpir. Mais le revolver changea de cible et visait Cosima qui, effrayée, n'était plus capable d'aucun mouvement. L'un des hommes prit deux paniers, les remplit. Puis deux autres. « Tiens ça ! » lâcha-t-il sèchement à l'attention de Cosima. La gamine tourna des yeux humides vers lui et, tremblante, prit le panier qu'il lui tendait. Son collègue appuyait son arme sur la tête de la pauvrette qui cherchait dans le regard des deux employés une aide. Pourquoi restaient-ils figés comme ça ? Deux larmes finirent par s'échouer sur ses joues pâles. L'homme qui la retenait desserra son étreinte et prit Sim par le col de sa veste de la même main qui tenait le flingue. Prenant un autre panier, il laissa son compagnon sortir avant d'en faire de même. « Si tu le lâches, on t'allume » menaça le premier bandit.

Ils se mirent à courir. Certaines denrées tombèrent des paniers mais ils semblaient déterminés à ne pas s'arrêter. Sim tentait tant bien que mal de suivre leur rythme mais elle avait beau être douée en sport, les conditions n'étaient pas des plus propices à une course aussi longue ! Ils finirent néanmoins par cesser de courir. S'asseyant pour faire une pause, l'homme qui la tenait la poussa vers le sol pour qu'elle s'assoit aussi. Comptant leurs « trouvailles », ils rouspétèrent : « on tiendra combien de temps avec tout ça ? » « j'en sais foutrement rien Jemser ! Faut qu'on retrouve Thalim. » « Et elle ? Qu'est-ce qu'on en fait ? » Demanda ledit Jemser en la pointant d'un geste de tête négligé. L'autre soupira. « Tu t'appelles comment ? » Silence. Le regarde de Sim se déplaça lentement vers le chemin qu'ils avaient emprunté. « Wow ! J'te parle sale gosse ! » Cria-t-il en se levant pour lui mettre une claque derrière la tête. Cosima se retourna et, prenant le bras de l'homme, lui mit un coup du poing droit dans le ventre avant de se mettre à courir pour s'enfuir.

Un gémissement sourd précéda la course des deux hommes qui ne mirent pas longtemps à rattraper la jeune fille. La tête du duo lança un bout de bois pris à la volé pour lui lancer dans les jambes. Perdant son équilibre, Sim se vit tomber la tête contre une racine qui ressortait de la terre. La petite s'évanouit puis Jemser la prit pour la ramener à leur camp de fortune. Reprenant les paniers, les deux hommes reprirent leur marchant en pestant contre la gamine. Après quelques longues minutes, ils avaient traversé le bosquet et rejoints une maison. Ils rentrèrent à l'intérieur et déposèrent Cosima dans un coin. « Thalim ? Thalim ? » appela l'homme. Une petite fille dévala les marches. « Papa ! » « Ma chérie ! Tu as tout préparé ? » « Ouiii ! C'est qui la fille, papa ? » « Va donc récupérer les sacs au lieu de faire ta curieuse ! ». Sim parvint à ouvrir les yeux. Elle était installée sur un canapé de mauvaise facture. Un calme pesant et aucune lumière. Elle se leva à moitié avant d'apercevoir une silhouette passer dans l'encadrement de la porte et se rallonger.

Des pas s'approchèrent et une main vint tapoter sur l'épaule de la fille. « Eh » prononça Jemser. « T'es vraiment une gamine pour faire semblant de dormir ! ». Cosima rouvrit ses yeux et s'assit avec une moue aigrie. « Laissez-moi rentrez chez moi. » « C'est une très mauvaise idée. A partir de ce soir, les rues ne sont vraiment plus un endroit pour une gamine comme toi. » Sim planta ses yeux clairs dans ceux du jeune homme. Les sourcils froncés, les bras croisés, elle ne croyait pas un instant ce Jemser. « On ne sait pas ce qui se passe mais y a plus d'électricité nul part. Les gens deviennent fous. » « Comme vous ? » Jemser échappa un rictus avant de s'asseoir à côté de Sim qui s'écarta. « Tu t'appelles comment ? » « Cosima. » « Tu sais où sont tes parents ? » Elle acquiesça d'un signe de tête. « Je vais voir avec Heiler si on peut les trouver, ok ? » Sim se contenta de hausser les épaules.

Après quelques minutes laissée toute seule, les deux homme et la petite fille revinrent dans le couloir. « Lève-toi » ordonna le plus âgé. Cosima s’exécuta et les rejoignit. « On va chercher tes parents. Mais en échange : tu vas rester ici bien sagement et garder un œil sur Thalim. S'il lui arrive quoi que ce soit je te retrouve et je découpe en petites tranches, c'est compris ? » Les yeux écarquillés, Cosima affirma en hochant la tête lentement. « A tout à l'heure, Cosima », l’interpella Jemser avant de quitter la maison avec Heiler. « Pffff, Coooo-siiii-maaa, ta maman elle t'aimait pas pour te donner un prénom comme ça ! » pouffa de rire la fille. Elle devait avoir trois ou quatre ans de moins que Sim. Mais cette dernière ne pouvait déjà pas la supporter. Elle resta stoïque. « Éloigne-toi de la porte » se contenta de dire Sim tout en l'entraînant avec sa main qui frôlait son épaule.

A leur retour, les deux hommes n'avaient personne. Heiler annonça à Cosima qu'il n'y avait rien dans cette maison. Même si Sim n'avait pas un bon pressentiment envers cet homme, elle se résout à le « croire » sans ciller. « Une longue route nous attend. On va quitter la ville au plus vite. On reviendra quand les choses se calmeront. » Pas décidée à rester seule, Cosima les suivit. Le monde avait changé. En l'espace de quelques semaines, ils avaient dut se débrouiller seuls. Loin de toute civilisation. La forêt les abritait des pilleurs et des bandits, même s'ils eurent rapidement à faire avec eux. Jemser apprit à Thalim et Cosima comment se défendre, comment faire un arc, des flèches (c'était un bon au tir à l'arc)... Mais un jour, les ressources commençaient à se faire rares et la chasse, ce n'était pas une science certaine. Ils se joignirent à un groupe. Ce dernier marchait vers le Mexique. Ils étaient persuadés que le mal ne rongeait que les États-Unis. Acceptant de prendre les voyageurs, ils émirent une condition que Heiler garda pour lui. La survie, c'était tout ce qui importait à ses yeux.

Au fil des mois, Cosima et Thalim comprirent les modalités de l'hospitalité. Elles devraient servir aux troupes et visiblement, Heiler se contenterait de défendre sa fille. Toutefois, les deux gamines avaient apprit à se tolérer malgré qu'elles ne s'aimaient pas et lorsqu'un des hommes s'approcha De Sim, elle prit sa défense. En découvrant cette « condition », Jemser s'en prit à Heiler. Alors qu'une baston s'amorçait, les deux filles en profitèrent pour s'échapper. Courant à en perdre le souffle, elles reprirent la route de San Francisco. « Ma mère est toujours là-bas, elle va nous protéger » « mais comment on va faire toutes seules ? » Demanda la fillette, apeurée. « On se protégera, toutes les deux. » Prenant leur courage à deux mains, elles affrontèrent la route et échappèrent aux dangers qu'elle contenait à présent.

Leur arrivée en ville fut difficile. Malgré les épreuves, Cosima restait déterminée et à la fin d'une longue route, elle retrouva la maison de ses parents. Tout été en bazar. Beaucoup de choses manquaient. Comme si des gens allaient et venaient récupérer des affaires. « Des pilleurs... » Lorsque la porte derrière elles se referma. Sim entendit Thali crier. Elle s'empressa de la rejoindre. « Bonjour Cosima ! Tu as mes bière sale gosse ? » Beugla son beau-père avec un rire bien gras. « Lâche-la ! » « Oh ne t'en fait pas, j'vais rien lui faire à c'te gosse. Par contre tu vas v'nir voir notre nouvelle baraque, hein ? » Sans conviction aucune mais pour le bien de Thalim, Sim accepta. En route vers cette nouvelle « baraque », Cosima pensait pouvoir revoir sa mère. Mais pas de retrouvailles joyeuses pour l'ex-Wollenferg. Sa mère était à l'agonie. Une maladie que les moyens du bord ne permettaient pas de guérir. Sim ne put que reconnaître des vocifération sourdes. « Pourquoi t'es revenue... tu es stupide ma fille... trop stupide... » Quel moment d'émotion !

Ce n'est que plus tard que Cosima comprit son erreur.

Pour survivre, Ruben, son beau-père, marchandait avec la milice. Un nouvel ordre ayant pour vocation de redresser le pays. Un nouveau pays. En ville, bien des choses se disaient sur ce nouveau gouvernement effervescent. Les horreurs qu'ils commettaient s'emmêlaient entre rumeurs et colportages. Il n'y avait rien qui ne paraissait réel. Toutes ces atrocités, c'était un véritable cauchemar s'il on s'en tenait aux bruits de campagne. Cependant, par ce moyen, tout le monde craignait la milice et se tenait à carreau face à elle.

Les jours passèrent, lentement la mère de Sim s'éteignit. A chaque heure, Thalim détestait un peu plus Cosima. Mais pour des raisons inexpliquées, elle restait solidaire. Elle n'abandonnerait pas la nouvelle orpheline aussi facilement. Entre les courses suspectes et les entourloupes du lézard qui leur servait de tuteur, les deux jeunes filles grandirent d'une façon qu'aucun parents n'aurait aimé. La violence, la dépravation, les magouilles... Tout ça n'était pas sans compter les tentatives de Ruben pour faire de ces deux filles des divertissements pour ses clients. Son bar pouvait héberger des voyageurs venus de toute part. S'ils payaient bien. La plupart des gens qui fréquentaient cette « auberge » n'étaient pas très sûrs. Mais petit à petit et avec les arrangements que Ruben proposait, certains soldats de la milice pouvaient s'y trouver. Bien que cela fasse fuir pas mal de clients, au moins Ruben restait dans les bons désirs de ceux qui le dirigeaient.

Cependant ce petit jeu ne plut pas longtemps à Thalim. A l'orée de ses vingt ans, elle décida de tout lâcher. Elle n'en pouvait plus d'être une serpillière devant se plier aux lubies de débauchés incapables de se lever pour rétablir la civilité dans ce monde. Thali quitta alors la ville sans laisser quoi que ce soit à Cosima. Sim avait déjà vingt-trois ans. Le temps avait fini par défiler... Pensant que Ruben avait fait disparaître Thalim à moindre coût, elle entrant dans une colère noire et tua son beau-père, reprenant ainsi sa suite. Mais autant dire que derrière son titre de gérante du Ruben's, Cosima s'éveillait. Et très vite, elle sut tirer profit des liens que son prédécesseur avait tissé avec la milice. Parfois obligée d'accepter de laisser ses atouts féminins lui accorder ce qu'elle désire, Sim court après les têtes placardées en ville. Retrouver des personnes et, si cela est justifié, les livrer à la milice. Il lui arrive aussi de chasser les chasseurs lorsque les personnes dont la tête est mise à prix sont des fervents de la République.

Un double jeu, des concessions et des profits. C'est depuis quelques années déjà le quotidient de Cosima.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Bien, je t'attendais ! Alors ton prénom c'est Laëtitia et sur le web tu es connus sous le pseudo de Salem. Tu as connu le forum sur un top-site et tu le trouves pas ergonomique mais un rpg sur cette série c'est encore inédit^^. Je continue si j'ai bon. Tu seras là environ 4 jours par semaine, et tu sais que le code du règlement est Caché ! Validé par Joy Very Happy .

Code:
► JESSICA SZOHR [color=red]◘[/color] COSIMA WOLLENFERG

©️ MISE EN PAGE PAR IMWITHSTOOPID D'ARTSOUL
©️ CREDIT GIF
©️ CREDIT ICON



Dernière édition par Cosima Wollenferg le Mar 4 Juin - 18:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 121
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 24


MessageSujet: Re: Cosima Wollenferg - Terminé Mar 4 Juin - 13:59

Bienvenue parmi nous Very Happy Jessica Szohr **

Si tu as la moindre question n'hésite pas à envoyer un message à un membre du staff Wink

Bonne chance pour ta fiche et à très vite Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Cosima Wollenferg - Terminé Mar 4 Juin - 18:51

Bienvenue a toi !

Je vais lire Wink
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Messages : 121
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 24


MessageSujet: Re: Cosima Wollenferg - Terminé Mar 4 Juin - 18:57





«VALIDATION»

TU ES VALIDÉ


Voilà, le plus dure est fait, tu vas maintenant pouvoir rp, flooder & pleins d'autre truc.

Pour vous aider à bien débuter voilà plusieurs liens à visiter avant de se lancer dans l'aventure ::

Voir si ton avatar est bien dans le bottin
Faire ta fiche de lien
Faire ta fiche de rp
Informe-toi de l’intrigue du moment

Amusez-vous bien • Le staff



(c) Spinelsuns


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Cosima Wollenferg - Terminé Mar 4 Juin - 20:32

Bienvenue dans mon monde charmante demoiselle Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Cosima Wollenferg - Terminé Mar 4 Juin - 21:02

Merci à vous ♥️
J'espère vous rencontrer en RP le plus vite possible Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Cosima Wollenferg - Terminé Mar 4 Juin - 21:14

Bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Cosima Wollenferg - Terminé

Revenir en haut Aller en bas
Cosima Wollenferg - Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Flood Zone :: Corbeille :: Partie Non RP-